Publié par

Nos conseils pour protéger son enfant du froid

Le mois de novembre pointe le bout de son nez, et avec lui arrivent les premières vagues de froid. L’hiver n’est pas encore officiellement là, mais, il faut l’avouer, les matinées et soirées sont bien fraîches à présent.

Alors, comment réagir avec un nourrisson, un bébé ou un petit enfant, face à ces températures ?

Nous vous livrons aujourd’hui quelques conseils. Comme d’habitude, ils sont issus de nos expériences de mamans, et des échanges que nous avons pu avoir avec notre entourage ces dernières années. Loin d’être des vérités absolues, il s’agit plutôt d’une ébauche de guide pour les jeunes parents. Réagissez, donnez-nous vos conseils, et nous nous ferons un plaisir d’adapter l’article !

Faut-il sortir s’il fait (vraiment) très froid ?

On peut effectivement se poser la question ! Nos petits nous semblent tellement fragiles à la naissance ! En général, on dit que, à partir du moment où le nourrisson dépasse les trois kilos, un bol d’air est de toute façon bénéfique. Évidemment, on se couvre, et on adapte la durée de la sortie. Pas question de se balader trois heures en forêt si les températures sont négatives 😉

Dès deux ans, les enfants vont se réchauffer seuls en bougeant. Leur système de régulation thermique est en place. A partir de cet âge, ce sont plutôt les parents, qui bougent moins, qui souffrent du froid en restant immobiles à surveiller leurs enfants.

Dès deux ans, votre enfant aura la faculté de se réchauffer de lui-même en bougeant, sautant, courant.
Notre conseil : courir avec eux pour se réchauffer 😉

Bien habiller son enfant, mais pas le couvrir trop

Pour tous, bébés, enfants et adultes, la règle principale à retenir est celle de l’oignon, ou trois couches.

Pour les bébés, on cumule :

  • Un body pour couvrir tout le corps,
  • Un sous-pull ou t-shirt à manches longues pour tenir bien chaud,
  • Un pull pour agir comme barrière contre le froid.

La couche d’air entre chacune de ces couches va faire office d’isolant. C’est la raison pour laquelle il vaut mieux trois fines couches plutôt qu’un seule grosse couche chaude.

Le top est d’ajouter ensuite une combinaison doublée de polaire pour que votre bébé se sente comme dans un cocon, sans pour autant être complètement bloqué.

La technique de l’oignon: trois fines couches (body, sous-pull, pull) valent mieux qu’une seule grosse couche

Pour les enfants, on part sur le même principe avec :

Un manteau sera parfait en complément de ces trois couches. 

Protéger les extrémités : moufles et cagoules sont nos amis

A tous les âges, on pense à protéger les extrémités, qui sont plus sensibles au froid et via lesquelles les déperditions de chaleur sont les plus importantes.

On opte donc pour :

  • Une bonne paire de moufles ou gants pour garder les mains au chaud et au sec,
  • Une bonne paire de chaussettes,
  • Des chaussures confortables qui protègent de l’humidité
  • Une écharpe ou un snood (plus facile à mettre tout seul !) pour garder le cou et la nuque au chaud
  • Une cagoule ou bonnet péruvien qui protège bien les oreilles et la tête (quand on sait qu’un crâne non protégé laisse passer jusque 30% de notre chaleur corporelle, on comprend que porter un bonnet est indispensable tout au long de l’hiver !)

S’assurer que notre enfant est bien hydraté

Comme aux jours de canicule, la déshydratation guette les plus petits. Proposez régulièrement de l’eau à température ambiante à votre enfant, même s’il n’en réclame pas. Lorsqu’il fait froid, on pense moins à boire… Alors que les besoins et la soif sont identiques à une journée plus chaude !

Protéger la peau du froid

Tout comme le soleil, le froid attaque l’épiderme. Appliquez régulièrement une crème hydratante à base d’huiles végétales riches, comme l’huile de coco, le beurre de karité ou le beurre de cacao, en insistant sur les zones plus sèches (comme les joues) et plus fragiles (comme les lèvres ou le contour des yeux).

Du repos, du repos, du repos

Enfin, même si l’on ne s’en rend pas toujours compte, l’exposition au froid augmente les dépenses énergétiques des enfants. Ceux-ci ont besoin de récupérer rapidement. Cela passe par les apports alimentaires, qui doivent bien sûr être équilibrés. Mais aussi par un bon sommeil. Une bonne sieste et de bonnes nuits permettront à votre petit de recharger ses batteries et d’affronter les températures extérieures.